Que diriez-vous de vivre loin de tout problème, loin de l'air pollué de la surface de la terre...? Venez... Ici les personnes comme vous ont une place de choix: dans les profondeurs de Submarine Dawn!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 || Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥]

Aller en bas 
AuteurMessage
Darren Manson
Spéciaux
Spéciaux
Darren Manson

Messages : 27
Date d'inscription : 18/10/2013
Age : 26
Localisation : En toi... ? Fuck.

|| Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥] Empty
MessageSujet: || Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥]   || Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥] EmptySam 23 Nov - 17:54


Darren & Libre

C'est une journée encore bien ennuyeuse...
Inutile, endormante, soupirante journée grise, sans intérêt même. Glissant un oeil à l'horloge, je confirme la tristesse de ce jour. Midi ? Sans aucun rayon de soleil pour traverser ces nuages repoussants ? Si, encore, ils étaient joliment colorés... Nous sommes en hiver, rien de beau ne sera au rendez-vous...
Je suis seule, au bureau des surveillants. Mes « camarades », ou déchets, sont bien trop occupés à vagabonder je ne sais où. Boire un immonde café, rire à des sujets neutres, ou alors, si notre supérieur avait eu la bonne idée de donner du travail à l'un d'eux, de distribuer « d'importants papiers administratifs. Je compte sur vous pour les attribuer à la classe indiquée ». Cette tâche était sûrement la seule chose divertissante qui pouvait arriver à un surveillant. De temps en temps, un élève un peu fougueux pouvait surgir, accompagné d'un professeur énervé, mais cela était rare. Le règlement veut que l'élève en question soit calmé par l'enseignant, qui s’aboutait souvent par un rapport ou des heures de colle à n'en plus finir.

Qu'est-ce que je fais ici...

Allongée sur la chaise, mettant les pieds sur la table, je laisse valser mon regard sur les objets de la petite salle. Je venais de poser la lime, je me suis vaguement intéressé à rendre mes ongles symétriques. Inutile, ils l'étaient déjà.
J'attrape une mèche de mes longs cheveux pourpres. La levant au-dessus de mes yeux, je commence à faire une tresse, puis je relâche. Ah, ennui, quand tu nous tiens... Je traîne une nouvelle fois mon regard, et vois l'armoire grise, sans aucun reflet de lumière. Quel hideux métal pouvait ne pas refléter l'éclat de la lampe ? Je me redresse, et me dirige vers le meuble. Je retire mon gant, essayant de reconnaître par le toucher. Lisse, glacial. J'imagine crisser quelque chose dessus, ce qui me donne des frissons. Ignoble. J'attrape la poignée tout aussi froide, et ouvre la porte. Marqueur pour tableau, au cas où des professeurs seraient en panne. Trousse de secours, l'infirmière n'était jamais là. Post-it. Feuilles par milliers. Du bordel. Et... Oooooh ! Un poste de radio !

Je le prends par la poignée de plastique. Il n'y a pas de câble. Tant mieux, pas de périmètre limité. Je l'observe, en redressant légèrement mes lunettes. Les symboles sont minuscules, ça m'énerve. Qui est le petit con qui m'a donné une vue aussi pitoyable ? Je soupire d'agacement. J'appuie un peu n'importe où. Premier bouton; rien. Deuxième; le boîtier s'ouvre. Dommage, je n'ai pas de CD en main. Troisième; un bruit strident retentit. Je me dépêche de ré appuyer dessus, étouffant légèrement ce son irritant. C'est probablement la radio, qui n'est pas sur une bonne station. Je tourne l'engrenage denté, changeant l'aigu par des crépitements plus supportables pour un humain. Des gens parlent sans que je comprenne. Des musiques sans intérêt tournent. Puis, une se démarque. Un chant doux, légèrement robotique, vivant.


« Yuuga ni odoru, shigusa ni me wo rebawarete,
Dare ni mo fure sasenai you ni,
Saa hakoniwa no naka he...
»


Magique ! Je me rends compte, que cette langue, je la comprenais. Quelques mots qui me semblaient évidents, et qui formaient ensuite le reste de la phrase. Cette musique divine, combien de fois je l'ai entendue ! Dès la fin de l'écoute, j'ai immédiatement cherché la traduction, qui sonne comme une harmonie dans ma tête. Je me laisse emporter par ces syllabes qui sont loin de ma langue maternelle, mais tellement proche de moi...
Sans attendre, je me relève, joyeuse. J'ai trouvé la parfaite occupation ! Je prends sans tarder le poste, le reste de cette chanson allait passer. Il faut que je danse et chante mon moment préféré ! Je m'installe dans le hall, je fais quasiment voler le récepteur sur un support quelconque, et valse en rythme.
Le fond sonore hurle, et les paroles s'évanouissent dans ma tête. C'est MON chant, MES paroles qui retentissent. La divinité de ce son m'entraîne...


« Je n'aime que l'amour triste et déchirant,
Et c'est ma passion qui décide de mon avenir et de mon destin.
Même s'il arrivera un moment où mon sang souillé cessera de couler,
Je veux dormir sur cette terre profondément teinte de sang rouge !
Oh, lumière divine ! Allume le feu !
»


Je l'entends. Mon chant est juste, il reflète ce que je ressens à l'écoute de cette mélodie. Compréhension ! Joie ! Sentiment ! Euphorie, sourire mesquin, imagination... Tant à dire ! Je tourne, je vrille à travers le plus grand espace qu'est le hall. Mouvements gracieux, hauts et fluides. Mes cheveux volent aux côtés de mes bras grands ouverts, mes lunettes s'en vont de leur support. Peu m'importe, je n'ouvre pas les yeux, je me contente de danser comme une déesse. Une jambe suit le demi-cercle d'un de mes bras, l'autre reste droite. Ils suivent l'écoulement du dernier vers. Puis, le refrain s'enchaîne, puissant. Mon cœur semble s'alléger, battre un peu plus, il écoute attentivement ce mélange parfait. Oh, source de vie, entends ces mots, prends-en compte !


« Sous le ciel rempli de tristesse,
Complètement possédé par sa luxure,
Il a même oublié comment aimer...
Le temps s'écoule lentement...
Je t'étreins un peu plus près de moi,
Je n'oublierai pas notre promesse d'éternité !
»


Aaaah ! Que ce chant convient tellement à cet instant présent ! Là-haut, la triste couleur des nuages s'entassent, coulant leurs sentiments sur les personnes sensibles... Une femme danse, en dessous, loin de cette banalité ! Engagée dans le chemin de l'amour et de la luxure, sans qu'aucun avis extérieur ne la touche, elle ne ressent plus rien d'humain ! Ah ! Et ces deux dernières phrases... Cet homme, à qui j'aimerais adresser ces mots si bien réfléchis, son image se matérialise, et danse auprès de moi. Ses pas suivent les miens, comme si nous n'étions qu'un. Il me comprend, auprès de cette musique qui m'enchaîne dans son tourbillon, sans relâche !

Puis, je m'arrête. La jambe droite tendue, en arrière. L'autre pliée, comme si je m'agenouillais. Mon torse forme un rond parfait, qui concorde avec mes membres du bas. L'homme qui m'accompagnait s'évanouit, avec un sourire parfait. Je caresse mes lèvres, en finissant par une phrase qui n'est pas chantée, mais qui est bien présente dans le texte.


« I will dye you beautiful red... »


Tu n'as rien compris ? Clique ici ♥

•.,.•°*°•.,.•°*°•.,.•

« Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse. »
Le Charpentier
|| Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥] Sans_t12


Dernière édition par Darren Manson le Mer 11 Déc - 17:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélody A. Cambell
Psychiques
Psychiques
Mélody A. Cambell

Messages : 42
Date d'inscription : 18/10/2013
Age : 23
Localisation : Dans ton c... château (de sable)

|| Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥] Empty
MessageSujet: Re: || Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥]   || Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥] EmptySam 23 Nov - 21:11



Le Rouge
est
Amour

« Chose bizarre dans trois... deux... un... »
Free

Le bruit strident qui marque la fin du calvaire -ou plutôt la fin de la sieste dans ton cas- venait de retentir, tu relèves la tête, un air hébété sur le visage. Tu remarques le tableau noir blanchi par la craie et le cours que tu n'as pas copié, ça ne t'affectes pas plus que cela. Tu ramasses le stylo que tu as fait tombé en te réveillant en sursaut, quand tu te redresses ta tête heurte le coin du bureau, tu étouffes un juron. Tu commences à rassembler tes affaires et suis le flux des élèves, qui se dirige soit vers la sortie pour les chanceux, soit vers une autre heure de cours. Tu n'as pas l'intention de poursuivre ta journée de cours alors tu passes en revue tout les mindfucks que tu aurais pu lancer à tes camarades si tu n'avais pas dormi, ton visage prend un air dégouté en repensant aux informations que tu as emmagasinée pour traumatiser dans les règles de l'art. Même toi, qui es la propriétaire de ce pouvoir les images que tu envoient te perturbent.

Tu n'as pas envie de parler aujourd'hui, même à Sora, tu n'es pas dans un bon jour, et perdre ta seule véritable amie ne te semble pas être une bonne idée pour aujourd'hui. Tu sors ton casque et enclenche la radio, tu n'as pas envie d'écouter les morceaux devenus bien trop familiers à tes oreilles, mais la réception est mauvaise et les mélodies se réduisent à des grésillements désagréable qui n'arrangent pas ton humeur, tu changes de station au moindre grésillement sur la ligne. Aucune musique ne trouve grâce à tes yeux. Tu ne restes pas plus de deux minutes sur une même station. Ton humeur ne s'arrange pas, toi qui espérait te calmée ainsi. Une musique attire ton attention, un grésillement, tu changes immédiatement. Tu as du parcourir toutes les stations du monde sous-marins au moins trois fois maintenant. Excédée, tu ne tardes pas à ranger l'appareil dans ton sac.

Tu marches sans but dans les couloirs n'est-ce pas ? La sonnerie a déjà retenti mais tu n'as pas envie d'aller en cours et tu n'as pas la volonté de lutter contre ton refus. Tu passe devant une salle à la porte close, si tes souvenirs ne te font pas défauts c'est la salle des surveillants, tu ignore cette porte et tu continue en direction du Hall, tu rumine encore quand une mélodie étouffée provient du hall, tu n'en entends que quelques notes, mais déjà tes oreilles se plaisent à les entendre. Tu tends l'oreille et tu te rends compte que par dessus la mélodie et la voix du chanteur, une autre personne chante, tes yeux perçoivent aussi des mouvements mais tu n'ose pas t'aventurer plus lojn. Tu t'assoie derrière la porte, remets une mèche folle qui s'est échappée de ton chignon, tu laisses aller ta tête contre le mur derrière toi, les notes fugitives sont de plus en plus claires, les paroles aussi, la musique s'apaise et tu te restes assise ici, ton esprit est parti vers d'autres horizons.

Les murs bleu pâles de l'Académie ont laissés places au contrés qui n'existent que dans ton livre d'Histoire, tu sais ce livre qui parle de la surface. Les terres brulées de la Savane s'imposent à toi, pour ensuite laissé place à la Toundra russe - enfin tu crois que ça s'appelle ainsi -, et cette image cède sa place aux tableaux que tu as mémorisé ses tableaux autrefois célèbres maintenant oubliés. Il y a aussi ses photos des camps de... concentrations, un endroit où l'on enfermait les gens qui partageait cette religion commune plus connue sous le nom du Judaïsme. Tu revois les corps maigres et désarticulés jetés comme du vulgaire animaux dans les fosses communes, tu revois aussi cet homme au visage sec, une moustache présente seulement sous le nez, tu le hais même sans le connaître. 

L'Histoire est peut-être la seule matière que tu apprécie, ta curiosité maladive te force à découvrir la Surface et son Histoire. Mais tu sais aussi que tu ne pourras jamais visiter ses lieux, on t'as dit et redit depuis ton enfance, que c'était à cause des habitants de la Surface, que les Hybrides et les Surhumains étaient obligés de vivre sous l'eau. Que ces individus étaient cruels et sans scrupules, que si ils découvraient ta véritable identité ils te tuerait sur le champ, et que le sol serait imbibé du liquide rouge qui se déverserait de ton corps. Tu souris en imaginant ton corps sans vie qui se délivrent de son sang encore chaud, tu penses que c'est un bon mindfuck et tu as probablement raison.

Ce n'est que quand tes jambes repliées protestent que tu te décide a bouger. Tu te lèves en prenant appui sur l'encadrement de la porte du Hall, mauvaise idée. Ta main glisse, tu perds l'équilibre et ton poids t'emporte vers l'avant, tu t'étales joliment sur le sol carrelé du Hall. Tu pries pour qu'aucun de tes os ai décider de se briser, tu te relèves et test tout tes membres. Soulagement. Rien qui s'est métamorphosé en puzzle. Tu commences à regarder autour de toi, tu vois Darren dans une position... étrange.

« Manson ? Mais qu'est-ce que tu fais ? »

CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE

•.,.•°*°•.,.•°*°•.,.•

Cookies ♥ Le premier qui touche à mes cookies, il finit à l'hosto <.<

|| Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥] Signa_11


Dernière édition par Mélody A. Cambell le Mar 31 Déc - 23:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darren Manson
Spéciaux
Spéciaux
Darren Manson

Messages : 27
Date d'inscription : 18/10/2013
Age : 26
Localisation : En toi... ? Fuck.

|| Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥] Empty
MessageSujet: Re: || Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥]   || Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥] EmptyDim 24 Nov - 19:42


Darren & Libre

Mon souffle saccadé se calme peu à peu. Mon excitation à cette écoute reste pimpante, tout comme la chaleur qu'avait procurée cette danse endiablée. Je sens mon cœur résonner, battre comme un fou. Mes vêtements collent à la peau, ou alors pendent sans forme. Je souris d'un air béat. Je me suis donnée comme jamais, cette mélodie me caractérise tant ! Je l'aime, et danser, chanter dessus est un plaisir immense. Ah, chanson divine ! Si seulement tu pouvais repasser ! Je laisserais à mon corps le loisir de recommencer cette valse...


« Manson ? Mais qu'est-ce que tu fais ? »


Oh ? Un voyeur ? Une fillette, si j'en crois le son de sa voix. Je me redresse le plus gracieusement possible. Remettre le dos droit me fait un mal de chien. Je devais ne pas être bien positionnée. Je secoue mes cheveux, je sens mille nœuds que je vais bien avoir du mal à enlever. Mais ça en vaut largement la peine... Je me retourne, mais je ne vois rien. Que des ténèbres, où se démarque une masse légèrement claire. Fichue vue à la con. Je remet mes lunettes, les chaînes entortillées à cause des vrilles, et vois une gamine étalée sur le sol carrelé. Oh, ce n'était pas Mélody ? Oui... La petite aux cheveux rose. Je lève un sourcil, étonnée. Que fait-elle par terre dans cette position ? Je glisse un œil sur la porte, littéralement enfoncée dans le mur. Je regarde la nouvelle venue une deuxième fois, de haut. Qu'a fait ce mur pour mériter un tel châtiment ? Il doit être midi dix. Les cours ont commencé, c'est pour cela qu'il n'y a que nous deux, ici... Je m'avance vers elle, en remontant mes gants.


« Mélody Cambell, si je me souviens bien. Ne devrais-je pas te poser cette même question ? Tu es une élève, et en général, un élève ça va en cours pour travailler. Même si je n'ai pas entendu la sonnerie, je pense qu'il est largement l'heure d'aller au cours suivant, et non de regarder les activités des autres... »


Je lisse une longue mèche de mes cheveux d'une main. L'autre indique que je n'avais pas terminé ma phrase. Je tente de coiffer ma tignasse, rendue improbable par cette agitation. J'ai les cheveux rebelles, c'est à se prendre la tête... Je claque de la langue, agacée. Bien, maintenant, passons à ce que je pense réellement.


« Bon ! Voilà, ça, c'était le protocole habituel. Toutefois, ça ne change presque pas ma question. Je peux savoir ce que tu fiches ici ? Surtout dans une telle posture... Ce n'est pas devant moi que tu devrais t'allonger ainsi. »


Tout en parlant, je repasse mes vêtements. Le bas du jean noir est bien fripé... Il m'énerve; il est beaucoup trop grand. Un jour, je vais finir par arracher cet ourlet. La veste rouge et transparente que je porte s'électrise, elle aussi m’agace. Je l'enlève, et la jette de l'autre côté du hall. Je reporte finalement mon attention sur Mélody. Je ne sais pas vraiment si je l'aime, cette gamine. Ça varie de temps en temps. Ce que je sais toutefois, c'est qu'elle m'a sûrement vue danser et chanter. Elle pourra se vanter d'avoir vu un phénomène, une déesse en action ! C'est d'ailleurs dommage que personne ne puisse m'égaler, cela devient lassant d'être seule à avoir du talent...

•.,.•°*°•.,.•°*°•.,.•

« Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse. »
Le Charpentier
|| Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥] Sans_t12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélody A. Cambell
Psychiques
Psychiques
Mélody A. Cambell

Messages : 42
Date d'inscription : 18/10/2013
Age : 23
Localisation : Dans ton c... château (de sable)

|| Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥] Empty
MessageSujet: Re: || Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥]   || Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥] EmptyMar 26 Nov - 17:03



Le Rouge
est
Amour

« Chose bizarre dans trois... deux... un... »
Free


Ah bah voilà ce que tu peut-être douée parfois ! Pourquoi est-ce que tu as fait un commentaire sur l'activité du surveillant qui terrorise un peu tout le monde ? Tournes sept fois la langue dans ta bouche avant de parler maintenant ! Et voilà qu'il se dirige déjà vers toi, apparemment il a mal au dos, tu le notes soigneusement dans un coin de ta tête en cas de tentative d'agression. Il est devant toi désormais, il te regarde, il regarde la porte, il te regarde à nouveau et il lève un sourcil comme pour marquer le fait que tu as l'air totalement idiote allongée ainsi sur le sol. Il ouvre déjà la bouche pour te balancer des mots cinglants au visage : 

« Mélody Cambell, si je me souviens bien. Ne devrais-je pas te poser cette même question ? Tu es une élève, et en général, un élève ça va en cours pour travailler. Même si je n'ai pas entendu la sonnerie, je pense qu'il est largement l'heure d'aller au cours suivant, et non de regarder les activités des autres... »
Ah bah c'était pas si cinglant que ça. Mais tu es habituée au charabia habituel des surveillants quand ils te surprennent en train de faire l'école buissonnière. Et Darren ne s'arrêtera sûrement pas à ça. Tu te relèves en vitesse et époussette ta robe qui a servi de serpillière pour le hall, elle est foutue maintenant, il est en train de se recoiffer, tes pensées dérivent sur le fait qu'il devrait peut-être prendre rendez-vous chez le coiffeur parce que cette longueur de cheveu pour un homme est assez inhabituelle. 
Maintenant que ta gêne est passée, tu lèves le visage vers lui et prends l'air le plus hautain et insolant que tu puisse ce qui s'élèves au palmarès de zéro en la présence de Darren. Il claque de la langue, mauvais signe pour toi, et voilà qu'il reprend déjà son discours. 
« Bon ! Voilà, ça, c'était le protocole habituel. Toutefois, ça ne change presque pas ma question. Je peux savoir ce que tu fiches ici ? Surtout dans une telle posture... Ce n'est pas devant moi que tu devrais t'allonger ainsi. »
Tu ne sais absolument pas ce qu'il veut dire par « Ce n'est pas devant moi que tu devrais t'allonger ainsi », mais tu sens que ce n'est pas forcément sympathique. Tu hésite à lui lancer un mindfuck, mais étant donné que tu ne contrôles pas du tout ton pouvoir, et que d'après ce que tu as entendu sur le fait que plus rien ne choque Darren... A moins que... Je vois d'ici l'ampoule s'allumée au-dessus de ta tête et la mine réjouie que tu es entrain de prendre. Voilà tes pensées défilent en grosse lettres, je peux y lire « Mais Manson, tu es un travesti et tu détestes que l'on te rappelle que tu n'es qu'un homme et non la femme que tu voudrais être ». Tu ne tiens définitivement pas à la vie, mais tu ne vois pas la tronçonneuse fétiche de Darren dans les parages... 
Voilà, ton pouvoir est activé et la tête de constipation extrême affichée. Tu tentes d'imaginer Darren nu - ce qui est assez difficile puisque vu l'aspect féminin qu'il possède, il est dur de l'imaginer avec les atouts masculins -. Voilà tu as l'image bien en tête, tu la projettes vers Darren mais tu la bloques juste à la lisière de ses pensées. 

« Enfin Manson, un homme comme toi ne devrait pas danser une valse »
Tu insistes sur le mot « homme », lances le mindfuck et prend la fuite, ce qui n'est pas une mauvaise idée puisque tu entends déjà le tic-tac du compte à rebours avant ta mort qui sera peut-être légèrement précipitée.

CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE

•.,.•°*°•.,.•°*°•.,.•

Cookies ♥ Le premier qui touche à mes cookies, il finit à l'hosto <.<

|| Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥] Signa_11


Dernière édition par Mélody A. Cambell le Mer 1 Jan - 0:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darren Manson
Spéciaux
Spéciaux
Darren Manson

Messages : 27
Date d'inscription : 18/10/2013
Age : 26
Localisation : En toi... ? Fuck.

|| Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥] Empty
MessageSujet: Re: || Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥]   || Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥] EmptyMar 10 Déc - 17:49


Darren & Mélody

D'un coup d'oeil, je regarde les environs. Nous sommes absolument seuls. Comme si tout le monde était sagement resté dans ses obligations, comme de gentils petits soldats... Je soupire. Qu'est-ce que j'aurais donné pour que quelqu'un vienne ! Cette fille est une emmerdeuse, certes, mais elle m'ennuie au plus au point. Elle parvient à me distraire, mais seulement en compagnie d'un homme en particulier. Et en général, ce n'était pas elle le centre d'attention...
Je soupire d'agacement. Mes yeux fixaient le fond d'un couloir, j'ai cru voir une ombre. Mais non. Je reporte mon regard sur Mélody, dont le visage me fit sursauter. Il était déformé, comme si elle faisait un effort surhumain. Ah... Ce n'était pas à ce moment-là que cette fille se préparait à lancer son pouvoir ? Si, si. Je l'ai vu beaucoup de fois dans l'action. Je ris un instant, en me rappellant la figure de ceux qui ont fais les frais de son œuvre. Tout simplement hilarant ! Surtout celle de ceux qui menaient une vie tout à fais normale, avant d'être... "baptisés".

« Enfin Manson, un homme comme toi ne devrait pas danser une valse... »
Explosion. Lave en fusion. J'aurais pu très bien la projeter contre le mur dans la seconde qui suit, mais une image prit le dessus de mes pensées, bloquant mes mouvements. Tout simplement, c'était moi, nu, ou du moins quelque chose qui ressemblait. Ce corps n'était pas le mien, il est bien trop musclé... C'est risible. Projeter des images dans la tête des gens. Est-ce cela, son pouvoir ? Celui qui traumatisait les gens, lorsqu'ils recevaient ce genre de choses ? Pathétique gamine. Elle allait payer. Pour ce qu'elle a dit, et pour la vulgaire et mauvaise imitation qu'elle venait de me lancer.

Comprenant l'immense erreur qu'elle vient de faire, Mélody s'élance à toute vitesse dans les couloirs. J'aurais bien ri à pleines dents, lui envoyer des vannes lui montrant son infériorité si la rage ne me consumait pas déjà. Il fallait déjà que je prenne énormément sur moi pour supporter le simple mot "Homme", alors qu'on me prenne pour l'un des leurs... Horreur à celui qui s'y aventure ! Avant de me lancer à sa poursuite, je fais un bond qui dura quelques microsecondes pour aller chercher ma flamboyante arme dans la salle où je m'ennuyais il y a quelques minutes. La tronçonneuse adorée ! Il me fallut encore moins de temps pour la rattraper. Je suis beaucoup plus rapide et agile qu'elle. Je m'arrête pile devant elle, lui lançant un regard qui en terroriserait plus d'un. J'allume la scie mécanique, et lève sa chaîne tranchante vers le ciel. Ce mouvement devrait lui faire comprendre qu'il ne lui reste que quelques secondes à vivre.




Spoiler:
 

•.,.•°*°•.,.•°*°•.,.•

« Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse. »
Le Charpentier
|| Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥] Sans_t12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélody A. Cambell
Psychiques
Psychiques
Mélody A. Cambell

Messages : 42
Date d'inscription : 18/10/2013
Age : 23
Localisation : Dans ton c... château (de sable)

|| Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥] Empty
MessageSujet: Re: || Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥]   || Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥] EmptyMer 1 Jan - 1:08



Le Rouge
est
Amour

« Chose bizarre dans trois... deux... un... »
Free

Alors très bon choix que de fuir sauf que fuir quand on ignore les capacités de notre adversaire, relève un tant soit peu de l'idiotie. Surtout quand cet adversaire possède une tronçonneuse bien huilée prête à découpé les membres du premier inconscient qui se tate à l'énerver. Et notre inconsciente du jour est... le numéro 14 ! Voyons voir, numéro 14... numéro 14... Mélody Anis Cambell, nous contactons immédiatement les pompes funèbres. 

Tu cours aussi vite que tu le peux, heureusement que t'es plutôt rapide et que tu connais bien l'Académie parce que sinion s'en est fini... de... tooooi.... Tu ralentis en voyant la cascade de cheveux roux se matérialiser devant toi et le moteur de la tronçonneuse vrombrire, la chaîne métallique se mettre à tournée à une vitesse folle. Tu pensais que les tronçonneuses ça tournait moins vite quand même. Tu lèves tes mains en signe de « PITIEY ME FAIT PAS DE MAL JE SUIS ENCORE JEUNE ET J'AI PLEIN DE CHOSE A VIVRE » 

« Je peux tout t'expliquer, alors en fait je contrôle pas trop mon pouvoir et c'est pour ça que t'as reçu cette image c'était pas du tout voulu sinon... 
Et puis si j'ai dit le mot homme c'est parce que... je souffre d'un trouble psychologique qui fait que je confond le masculin et le féminin. Par exemple, je vais mettre le sexe homme quand je dois m'inscrire quelque part alors que dans ma robe il est clair que je suis une femme, comme toi il paraît évident que tu es une femme ! »

Franchement je suis épatée par ta capacité à mentir en si peu de temps. Bon ton excuse n'est pas du tout valable et Darren n'est pas idiot non plus, il ne va pas tomber dans le panneau ou alors c'est que tu ment vraiment très bien. Pour une fois, tu prie pour que la sonnerie se déclanche et que tu puisses éviter le carnage à venir et que Darren se fasse renvoyer pour tentative de meurtre sur une élève.
Tu fermes les yeux et prie pour que ton souhait se réalise. Les secondes se succèdent et toujours pas de bruit strident, tu as signé ton arrêt de mort par ta bêtise.
CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE

•.,.•°*°•.,.•°*°•.,.•

Cookies ♥ Le premier qui touche à mes cookies, il finit à l'hosto <.<

|| Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥] Signa_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darren Manson
Spéciaux
Spéciaux
Darren Manson

Messages : 27
Date d'inscription : 18/10/2013
Age : 26
Localisation : En toi... ? Fuck.

|| Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥] Empty
MessageSujet: Re: || Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥]   || Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥] EmptyLun 13 Jan - 23:57


Darren & Mélody

Léger plantage de cerveau. Juste quelques secondes. Histoire de me remettre de l'immense idiotie à laquelle je viens d'assister.
Windows redémarre. Analyse en cours.

Et dire que la journée avait quelque peu sorti de sa routine pénible... Une danse endiablée sur un air mélancolique et lyrique. À moitié effacé par une adolescente pas foutue de se tenir en place devant ses supérieurs. Ignoble naïveté qui me brûlerait presque les yeux. ROSE BONBON. Cheveux. Faute de goût immonde. On a beau dire que l'enfance est une période de construction, dans certains cas c'est l'alchimie sulfate de cuivre avec chlorure de zinc II juste pour voir si ça va exploser ou non. Là, il y a le laboratoire qui est parti en feu.

Je soupire longuement, très lourdement, pour garder mon calme. Si je la tue, il m'en voudra. Énormément. J'ai beau toujours guetter le moment parfait pour avoir son attention, c'est à Pinkie Pie qu'il pense. Elle, c'est une femme, après tout. Elle a ce que je n'aurais jamais. Sûrement beaucoup moins de charme, et surtout moins de "présence", mais cela dépasse mes capacités... Au bout d'un moment, il finira par la revoir.


« Ah, amour cruel... Après tout cela, tu n'es toujours pas décidé à juste m'esquisser un sourire forcé... »


D'une grande brutalité, synonyme de ma frustration et de ma colère, j'encastre ma belle tronçonneuse dans le mur. Il se craque dans un bruit monstre, et se fissure. Plusieurs gravats tombent de la structure de pierre... Dure, et froide, comme mon cœur en cet instant, malgré la lave en fusion rampante autour, qui menace d'exploser à tout instant.
Je la laisse là, encastrée. Le choc l'a éteinte. Cela économisera les batteries. Je relève le menton de ma rivale. D'horribles yeux bleu océan. Écœurant visage. Elle me dégoûte bien, au final.


« Tu as de la chance, aujourd'hui. Je suis d'humeur exécrable. Si tu étais partie te faire chier en cours comme tu devrais le faire, je n'aurais pas à défigurer ta mine hideuse. Estimes-toi heureuse que je ne tue pas. Quoique, ça aurait été mieux pour toi, je pense. »


N'attendant nulle réaction ni réponse, je lui écrase un crochet du gauche. Ma main libre, gantée de cuir. Comme je m'y attends, le choc est rude. J'ai beaucoup de puissance, malgré le fait que je sois moins performante en combat rapproché. Aujourd'hui, je porte une longue chaine en or. Peut-être pourrait-elle me servir ? Je la casse d'un simple mouvement, et me rapproche de l'adolescente. À travers mes yeux, à quoi peuvent-ils ressembler à ce moment présent ? , je ressens une ardente envie de tout lui arracher. La peau, la chair, les organes, comme j'ai l'habitude de faire. Un picotement du bout des doigts, un léger spasme dans les bras. Mais pour l'instant, je me contente du minimum. J'entoure son cou du collier doré. Si cela peut être son dernier bijou, alors elle devrait être honorée. C'est une belle pièce qui resplendit à la lumière. Que devrait-il devenir si le sang impur de celle qui le porte maintenant devrait le recouvrir... Légers frissons.
Je le serre légèrement. Rien de bien méchant...
Laissez-moi faire ma crise de jalousie en paix, foutez-moi le camp.


« En plus de prendre ce que je convoite tant, tu te permet de te foutre de moi... On t'a jamais dit que c'était dangereux, de me mettre en colère ? »


•.,.•°*°•.,.•°*°•.,.•

« Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse. »
Le Charpentier
|| Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥] Sans_t12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélody A. Cambell
Psychiques
Psychiques
Mélody A. Cambell

Messages : 42
Date d'inscription : 18/10/2013
Age : 23
Localisation : Dans ton c... château (de sable)

|| Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥] Empty
MessageSujet: Re: || Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥]   || Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥] EmptyDim 19 Jan - 16:32



Le Rouge
est
Amour

« J'ai maaaaaaaaal, arrêteuh»
Free

Donc en plus de t'être faite rodée en train de sécher les cours, bon pour ce point là on ne peut pas dire que tu es été très discrète parce que honnêtement parlé au surveillant travesti sanguinaire entrain de danser quelque chose de non-identifié pour toi, jeune ignorante, c'est pas une très bonne idée.

Alors, ensuite lui envoyer un mindfuck et dire quelque chose qui lui rappelle que c'est un être mâle et non femelle alors qu'il fait tout pour le devenir, c'est pas une bonne idée ! Parce que c'est pas ton statut d'amante de Haine qui va te sauver avec lui, justement rien que pour ça il serait capable de te tuer. 

Pour finir, balancer un gros mensonge complètement minable et incompréhensible même pour toi qui l'as inventé. Le rouge n'est pas idiot, même si tu t'obstines à le croire. 

Tout ces événements expliquent le fait que le surveillant est de très méchante humeur et qu'il viens d'encastrer sa tronçonneuse d'amoooooooour dans le mur, ce qui provoque un vacarme du tonnerre et tu pris pour que quelqu'un ai entendu et se ramène illico presto pour de préférence te sauver. 
Il te saisit le menton de sa main ganté et te relève la tête de force, il plante ses yeux emplis de dégoût dans les tiens, mauvais signe, très très mauvais signe. 

« Tu as de la chance, aujourd'hui. Je suis d'humeur exécrable. Si tu étais partie te faire chier en cours comme tu devrais le faire, je n'aurais pas à défigurer ta mine hideuse. Estimes-toi heureuse que je ne tue pas. Quoique, ça aurait été mieux pour toi, je pense. »

Sans attendre ta réaction, il écrase ton poing sur ton visage. Ta lèvre se fend sous le choc, et saigne abondamment. « C'est qu'il fait mal le bougre ». Les larmes commencent à envahir ton champ de vision, tu perds le semblant de dignité que tu souhaitais conserver.

Les yeux verts, mordoré de ton persécuteur brillent d'une lueur qui reflète sa folie et son envie de te tuer sur l'instant. Il décroche la chaîne doré qu'il a autour du cou, ne pas paniquer. Il ne va rien faire avec, non ? Mauvaise question. Il entoure ton cou de cette chaîne, qui va probablement signé ton arrêt de mort. Il commence à serrer, serrer, tu passes des doigts entre la chaîne et la chair tendre de ton cou, histoire de pouvoir respirer même si les maillons du bijoux commence à entailler légèrement la pulpe de tes doigts. Un vent de panique souffle en toi, c'est une mauvaise journée pour toi. 

Tu lis dans ses yeux une jalousie indescriptible. 

« En plus de prendre ce que je convoite tant, tu te permet de te foutre de moi... On t'a jamais dit que c'était dangereux, de me mettre en colère ? »

Ce que tu lisais dans ses yeux était effectivement de la jalousie. De la jalousie envers ta relation avec Haine, de la jalousie pour ce que tu es. 

« On me l'as répété... je ne sais combien... de fois que tu étais... dangereuse. »

Tu pleures et pleures encore, tes doigts souffrent sous la pression exercée. L'eau salée coule sur ta lèvre endommagée et te brûle horriblement, le sang tâche tes habits et se perd dans ton décolleté. Tu pris encore et encore pour que cette maudite sonnerie se déclenche et qu'elle te sauve de cette mauvaise situation. 
Tes prières ont enfin été entendues, le bruit strident que tu détestais il y a une heure est devenu un bénédiction en quelques instants. Le flux des élèves s'intensifie et un cercle se forme autour de vous, des cris horrifiés jaillissent et certaines personnes se précipitent dans une salle de classe pour aller chercher un professeur, enfin c'est ce que tu espères.
CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE

•.,.•°*°•.,.•°*°•.,.•

Cookies ♥ Le premier qui touche à mes cookies, il finit à l'hosto <.<

|| Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥] Signa_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darren Manson
Spéciaux
Spéciaux
Darren Manson

Messages : 27
Date d'inscription : 18/10/2013
Age : 26
Localisation : En toi... ? Fuck.

|| Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥] Empty
MessageSujet: Re: || Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥]   || Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥] EmptyLun 20 Jan - 11:35


Darren & Mélody

Divine atrocité, douloureux plaisir. Je dévorais des yeux cette scène délicieuse, qui pourtant me semblait banale. Une de mes nombreuses source de haine, soumise à ma volonté en un simple geste. Je n'ai qu'à serrer un peu plus, et la voilà en train de lutter contre la mort, cherchant désespérément l'air que je lui pompe avidement. Elle avait fait un écart, entre la chaine et son cou, avec son doigt. Grosse erreur. Je pouvais lui sectionner sans problème, c'est surement ce qu'il arrivera lorsque je desserrerais la prise. L'or lui taille la peau, faisant couler le sang une nouvelle fois. Une longue et large trainée de celui-ci glisse sur sa jugulaire, se perdant dans son torse et contours. Ses larmes et ses gémissements sonnent comme une berceuse, je me retiens de ne pas m'approcher afin d'en savourer le gout. Ah, je n'aurais aucun plaisir à me délecter d'un sang aussi pitoyable, mais la façon dont il a été versé est magnifique...

Je me cache derrière ma frange, un sourire pervers et sarcastique aux lèvres. Un petit rire sadique s'échappe de ma bouche, ne faisant qu'amplifier l'emprise que j'avais sur le collier brisé. J'allais l'étouffer, tant mieux... On me remerciera plus tard. Si, si. Quelqu'un d'aussi ennuyeux et immonde n'a pas sa place, ici en vie. Quelle sera sa manière de mourir ? À moi d'en décider, il lui faut quelque chose qui soit représentatif. Voyant, soulevant les cœurs et bruyant. J'ai ma petite idée... Rien de bien original, mais ça a son charme...

Je me lève doucement, toujours tout sourire. Je ne desserre pas le mouvement, j'entraine alors la demoiselle agonisante, le corps pendant à ma chaine. On dirait un pendu, c'est adorable... Elle mugit quelque chose, je ne comprends pas. Je m’apprête à la malmener de nouveau, lorsque la sonnerie des cours retentit.

Les élèves ne tardent pas à se ruer hors des salles de classe. Tout le monde s'en va presque en courant, pour échapper à la prison des mathématiques, de l'histoire, de la physique... Tout le répertoire des matières aussi assommantes les unes les autres. Évidemment, comme tout bon groupe d'étudiant qui se respecte et qui n'a qu'une idée en tête : rejoindre la classe suivante, un attroupement ne tarde pas à se rassembler autour de nous. Ils m'agacent. Ils m'agacent... Mon Dieu qu'ils m'énervent... Un soupir de colère s'échappe, et je regarde unes à unes les personnes présentes. Certaines fuient, d'autres se contentent de me renvoyer un regard pétrifié de peur. Qu'ils s'en aillent... Je risque très fortement de faire un génocide...


« Qui a-t-il, sales gosses ? Quelque chose qui sort de l'ordinaire, peut-être ? Oh, mais que diriez-vous de participer à ce petit amusement ? Allez, ceux qui resteront auront le privilège d’être... mortellement baptisés »

Mon début de phrase était joyeux, limite euphorique. Alors que les deux derniers mots étaient froids, pesants. Appuyés par un probable visage psychopathe. Un rire synonyme s'échappant d'un sourire aux dents qui furent maintenant tachées de sang; provenant de la main de Pinkie Pie. Bonjour Darren, tu viens de littéralement dévorer ta victime. Ahlala, c'est bien pratique, les dents pointues ? Ahahah... C'est drôle, tiens, tout le monde vient de se taire et de s'échapper vite fait en cours, histoire de pas subir le même sort. Par le plus grand des hasards, resterait-il un suicidaire, histoire d'éveiller un minimum d'espoir chez Mélody ?


•.,.•°*°•.,.•°*°•.,.•

« Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse. »
Le Charpentier
|| Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥] Sans_t12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




|| Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥] Empty
MessageSujet: Re: || Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥]   || Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
|| Le Rouge est Amour ○ Darren Manson & Libre. [Hep, un peu de violence ♥]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Manu un amour de petit York x Cairn, 9 ans CSP adopté
» Count as Peintur' Rouge
» Mon amour...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Submarine Dawn :: Sous l'oceaaaaan - L'Académie :: Rez-de-Chaussée :: Couloirs & Escaliers-
Sauter vers: